Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyage aux Philippines - Un Chemin pour les enfants 2013

Home stay

5 Août 2013, 14:50pm

De jeudi soir à samedi matin nous avons eu le home stay : nous étions chacun accueillis dans une des familles du programme et avons habité avec eux dans les bidonvilles pendant 3 jours et 2 nuits. On a tous vécu des moments très forts au sein de nos famille d'accueil.

"Pour le homestay j'étais chez Aïrah Shane, une fille de 10 ans prise en charge par l'asso depuis 3 ans. Elle a 2 petites soeurs, Michaela et Charmel et ils habitent tous les 5 dans une pièce d'une quinzaine de mètre carré, au 3e étage d'une maison qui appartient à ses grands-parents. Ces 3 jours étaient un moment super fort, ils m'ont accueilli avec une gentillesse incroyable, malgré le peu de ressources qu'ils ont. La mère, Grâce, ne parle que très peu anglais, la conversation était donc un peu limité (malgré mon tagalog courant !) surtout qu'elle et Aïrah sont assez timides, mais ce n'est pas pour autant que nous n'avons pas pu beaucoup échanger. Nanaï Grâce s'est vraiment pliée en 4 pour moi et je retiendrai toujours son sourire permanent, extrêmement touchant ! J'ai beaucoup joué avec Airah et tous les autres enfants de Tramo community qui sont venus chez Aïrah et suis maintenant presque bilingue en tagalog ! J'ai également pu goûter l'adobo, une spécialité tagalog super bonne. C'est dur de trouver les mots pour décrire quelque chose de si fort mais je me souviendrai toujours de leur sourire profond et tout le mal qu'ils se sont donné pour m'accueillir, avec une gentillesse et une générosité sans fin, ils n'ont rien mais nous donnent tout.

Salaamat po Nanaï Grâce !

Agnès"

"J’étais invité chez Nanaïe Cecile, dont le fils sponsorisé était Ian Paolo. Dans la maison, il y avait en plus la grand-mère, le grand-père, le père Paolo, le petit frère Justine, et un tout petit de deux ans. La maison était vraiment bien par rapport à ce qu'on avait pu voir pendant les community visits. Un rez-de-chaussé avec un salon, une cuisine minuscule, et des cab'. Il y avait trois chambres à l'étage. Ils m'ont accueillis dans la chambre de la grand mère. Quel geste touchant! J'étais donc hyper bien installé das une chambre seul, avec un lit, une moustiquaire et un ventilateur C'est impressionnant de voir que ceux qui n'ont rien donnent tout ce qu'ils peuvent donner. Le père faisait du bénévolat, et à défaut de pouvoir financer des projets, il donnait de son temps pour aller construire des maisons. C'est vraiment un homme extraordinaire et passionnant ! Son anglais était vraiment bon, et les conversation étaient d'autan plus envoûtantes. Ian était plutôt discret mais parlait bien anglais quand ses parents ne regardaient pas. Il joue aux échec comme un pro (2/1 pour lui au final)! Je l'ai finalement peu vu parce qu'il avaient des entraînements pour sa chorégraphie de la générale assembly tout les soirs. La mère était très timide, surtout quand il s'agissait de parler anglais. Mais quelle générosité! Elle m'a préparé des repas pour un régiment, tellement bon!!!!!!!!! Et le père, incroyable. J'ai eu une conversation de 3 heures avec lui sur son job, ses missions, la famille, Napoléon, Tony Parker, Hollande et la géopolitique des Philippines, le Spiderman français etc... Cette famille m'a marqué par la générosité de chacun d'entre eux, même Justine, leur reconnaissance touchante et leur gentillesse constante. Je pourrais m'étaler sur ce home stay sur des pages, mais je raconterais plus en détails à mon retour à ceux qui voudraient entendre l'histoire d'une famille qui n'a rien et qui donne tout. Ces trois jours étaient les plus marquant et les plus intense depuis le début! La partie du voyage que je n'oublierais jamais." Alex

"Pour ma part, j'étais accueillie dans une famille avec trois filles dont une qui n'habite pas avec ses parents et que je n'ai donc pas rencontrée. Famille très accueillante et généreuse qui était très attentionnée. J'ai eu droit à "Do you want something to drink ? to eat ?" et "Are you sleepy ?" une bonne cinquantaine de fois. Ils étaient tous très timides dans la famille et j'ai donc passé plutot la plupart de mon temps avec les voisins qui venaient chez moi. Deux filles sponsorisées par dpsk dans ma community (Trippa) m'ont fait des sortes de nems délicieux entre deux jeux de cartes avec les autres enfants de la community. J'ai pu découvrir d'autres plats philippins que ma nanaï (nom des mères philippines) et ses filles m'ont cuisiné. Pour finir en beauté, j'ai eu droit à mon chauffeur personnel de side car (le père de la famille) pour rejoindre le bureau de l'asso. J'ai donc fait de super rencontres et je pars de chez eux avec de nombreux mots et dessins en souvenir. C'était une expérience unique et inoubliable."

Justine

" Bonjour, mes hotes étaient étaient à Rodrigez, communauté non loin du bureau. Je fus chaleureusement accueilli dans la famille de Raphaelito avec des bananes caramélisées et un café. Leur maison a un étage et fait 12 m2 au sol environ. Petit mais confortable. Nous commençâmes par se présenter puis le cadet m'a initié aux échecs, jeux très prisé dans les bidonvilles. Le père, âgé de 50 ans, étant pris d'arthrose ne peux plus exercer son métier de policier, sa femme est donc la seule à pouvoir faire vivre sa famille. Je l'ai accompagné dans son travail de manucure à domicile. Elle gagne 100 pesos par jour.

Le dîner fut excellent tout comme la communication avec mes hôtes. Après m’être lavé dans des conditions spartiates je me couchai.

Lors de la seconde soirée, j'eu une longue conversation avec le futur comptable de la famille, nous avons parlé de sujets divers de politique, de géopolitique.et caeatera...

Je garde un souvenir très fort de ce temps passé avec ma seconde famille.

Charles"

Suite au prochain épisode !

Commenter cet article